Lun-Sam 9H00 – 19H30

01 34 17 68 23

29, chemin des Laitières 95230 Soisy sous Montmorency

Haut

L’actu du bien-être au travail : Décembre 2015

Anjayati / Actualités  / L’actu du bien-être au travail : Décembre 2015
anjayati-bien-etre-au-travail

L’actu du bien-être au travail : Décembre 2015

Anjayati a animé la semaine du bien-être de la BNP :

Vous souhaitez en savoir plus sur nos ateliers, cliquez ICI.

Le thème du mois : La cohérence cardiaque

objets-connectes.jpg
L’article de presse

« Le Bien-Être au Travail à l’ère du « Tout Connecté » » dans publié le 23 septembre 2015 dans e-rse.net
Dans une société où le travail passe désormais par l’ultra-connexion, certains se posent la question suivante : comment développer le bien-être au travail à l’heure des objets connectés et du 100% digital ?

Pour découvrir l’article dans sa totalité, cliquez ICI.
Pour consulter notre revue de presse dédiée au bien-être au travail, cliquez ICI.

 

Cohérence cardiaque 5.jpgNotre atelier de biofeedback de cohérence cardiaque

Votre cœur réagit directement à vos émotions.
C’est pourquoi la variabilité cardiaque est un bon indicateur pour évaluer la réponse au stress. Si l’interaction entre les émotions, les pensées et le cœur est bien équilibrée, vous vous sentez détendu. Si elle est déséquilibrée, un mal-être, des états dépressifs, voire un syndrome d’épuisement professionnel s’ensuivent…

  • Cet atelier, grace à la technique du biofeedback, permet aux participants de mesurer leur état de stress et de trouver la technique optimale pour se détendre.

Pour en savoir plus, cliquez ICI.

coherence-cardiaque-livre.jpg
Notre conseil de lecture

Cohérence cardiaque 365 : Guide de cohérence cardiaque jour après jour de David O’Hare

Révélée par le Dr David Servan-Schreiber, la cohérence cardiaque est une pratique thérapeutique reconnue par la science et conseillée par les médecins. Cette pratique, gratuite comme l’air et inspirante, est basée sur une respiration rythmée. Ce livre vous dit comment l’incorporer à votre quotidien pourqu’elle délivre tous ses bénéfices. 365 c’est 3 fois par jour, 6 respirations par minute pendant 5 minutes. Les bienfaits de la cohérence cardiaque : Gestion du stress, de l’anxiété et de leurs conséquences…

 

Youtube-radioenghien-16juin2015.jpgAnjayati à la radio

Notre dernière émission a été consacrée à Sandrine ROGER, DRH de SITOUR et Samira KETFI, DRH de VEHIPOSTE qui sont venues nous présenter la politique de bien-être au travail de leur entreprise.
Retrouvez toutes nos émissions sur notre chaine youtube.
Si vous souhaitez participer à notre émission et partager votre expérience en matière de bien-être au travail, contactez-nous.

 

Quoi de neuf en Droit Social ?

par Sonia OULAD BENSAID – Avocate au Barreau du Val d’Oise

La prise d’acte du contrat de travail est justifiée si au jour de la rupture, l’employeur bien qu’informé des agissements de harcèlement, n’avait pris aucune mesure pour les faire cesser de sorte que la victime pouvait craindre la persistance de ces agissements. C’est ce qu’illustre un arrêt rendu par la Cour de Cassation le 8 juillet 2015 (Cass.soc.8 juillet 2015 n°14-13324).

La prise d’acte fondée sur les agissements de  harcèlement moral n’est plus automatiquement justifiée. Pour lui faire produire les effets d’un licenciement aux torts de l’employeur, il faut prouver devant le juge, que ce manquement rendait impossible la poursuite du contrat , ce qui ne sera pas évident lorsque l’employeur aura remédié rapidement à la situation et mis à l’écart le harceleur.

Comme il ressort de l’arrêt du 8 juillet la victime obtiendra en revanche gain de cause lorsque l’employeur n’aura pas réagi dès le signalement des faits. La crainte de la victime que les agissements ne se répètent à son encontre rend en effet légitime une prise d’acte.

L’argument de l’employeur tiré de ce que la salariée était absente depuis plusieurs mois et ne subissait donc plus de harcèlement au jour de la prise d’acte a été écarté. C’est bien la crainte d’être confronté à des agissements de harcèlement qui justifient la prise d’acte.

Cette décision devrait inciter les employeurs à prendre les mesures nécessaires à faire cesser de tels agissements dès leur signalement.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Facebook
Emmanuelle MENDIL

Pas de commentaire

pour publier un commentaire.

7 + vingt =