Lun-Sam 9H00 – 19H30

01 34 17 68 23

29, chemin des Laitières 95230 Soisy sous Montmorency

Haut

Bonne année 2018

Anjayati / Actualités  / Bonne année 2018
voeux-anjayati-2018-3

Bonne année 2018

En 2018, faites vœu de silence !

Le silence est pratiquement éliminé de notre vie. Partout l’oreille est happée par de la musique ou des mots. La radio, la télé s’invitent dans les lieux publics, les boutiques, les salles d’attente, les écouteurs de nos voisins de route et même à la maison.

Nous passons une grande partie de notre vie à la recherche du bonheur, courant toute la journée, regrettant les erreurs du passé et nous inquiétant pour notre avenir. Pourtant, TOUT est là, mais tant que nous ne goûtons pas au silence intérieur, nous ne pouvons entendre son appel.

Avez-vous déjà expérimenté le silence ? Souvent l’esprit part dans tous les sens : travail, couple, enfants, parents, amis, nous passons d’un sujet à un autre sans nous en rendre compte en l’espace de quelques instants.
Dans un groupe, le silence met mal à l’aise. Nous avons une envie folle de rompre ce malaise, de dire un mot, de faire une blague pour tisser un lien, pour échapper à l’angoisse.
Ne sommes-nous pas en train d’empêcher le silence parce que cette réflexion sur nous-mêmes nous fait peur ? Parce que le silence nous met face à nous-mêmes et à la vie que nous menons ?

Et pourtant !

Toute forme de spiritualité passe par le silence. Silence des mots pour accueillir ce qui vient. Silence visuel quand nos yeux sont fatigués des images imposées. Silence du corps pour écouter ce qu’il veut nous dire.
Apprivoiser le silence pour grandir en humanité, se taire… pour mieux écouter l’autre…, se poser pour mieux s’écouter.

Le silence n’est pas l’absence de bruit. Y entrer ce n’est pas découvrir le royaume du néant, mais de l’Esprit. Tout y est acuité, clairvoyance, réceptivité. L’écho le plus intime se répand à l’infini.
Pas n’importe quel silence : celui du cœur. La seule condition, pour l’obtenir, est de fermer la « porte » de la chambre secrète qui est en nous. Afin de trouver cet état débarrassé de toutes les distractions qui nous empêchent d’accéder à notre cœur profond. Ce dépouillage soudain peut avoir quelque chose de déstabilisant, voire d’angoissant. Et nous faire ressentir un certain vide intérieur.
Ce passage ingrat ne doit pas décourager pour autant : cet espace abandonné doit s’emplir d’une présence qui ne se fait pas encore sentir …
Le silence physique bien sûr, favorise celui du cœur. Mais aussi d’autres voies : méditer un texte, respirer un parfum, contempler une œuvre d’art. C’est à chacun de s’aménager cette antichambre. Ainsi pénètre-t-on peu à peu dans l’autre pièce, la plus intime, le donjon de l’âme où tout s’apaise.

“Je me suis souvent repenti d’avoir parlé, jamais de m’être tu.” disait Philippe de Commynes.

Chut … Vous êtes avec vous …

Très belle année 2018 !

Facebook
Emmanuelle MENDIL
Emmanuelle MENDIL