Lun-Ven 9H00 – 19H00

01 34 17 68 23

29, chemin des Laitières 95230 Soisy sous Montmorency

Haut
Alimentation consciente et émotionnelle : les régimes

Régime ou pas régime ?

Si vous avez besoin de perdre du poids, vous suivez sûrement l’actualité des régimes et de la perte de poids.
Au moment où j’écris cet article, si je tape “perdre du poids” dans mon moteur de recherche, Cosmopolitain, qui est à l’honneur, nous donne les régimes “tendances” du moment :

  • Le régime hypocalorique qui englobe la plupart des régimes minceur (le classique)
  • Le régime dissocié (le petit nouveau après le régime cétonique)
  • Le régime protéiné comme Dukan (le dangereux)
  • Le régime Weight Watchers (l’incontournable)
  • Le régime Jenny Craig est basé sur 3 axes : la nutrition, la forme et le bien-être (que je ne connaissais pas mais qui semble être un copier-coller de “comme j’aime”)

Pourquoi tous ces régimes ont-ils le vent en poupe et reviennent-ils, inlassablement, année après année enrichis de quelques nouveautés ?
Et bien parce qu’il n’y a pas à se leurrer, pour perdre du poids, il va falloir réduire sa prise alimentaire.
La perte (ou la prise) de poids c’est assez mathématique : j’apporte 1500, je brule 1500 = poids stable. J’apporte 2000, je brûle 1500 = je grossis. J’apporte 1300, je brûle 1500 = je maigris.
C’est pourquoi nous perdons toujours du poids quand nous suivons un régime. Parce que, sur une période plus ou moins longue, nous allons brûler plus que ce que nous allons apporter.

Pour ma part, à part le nouveau régime Jenny Craig, je les ai tous suivis à un moment ou un autre. L’hypocalorique du nutritionniste ou de la diététicienne, le weight watchers à ses débuts et puis la version en ligne aussi. Les sachets protéinés (proposés par un médecin !!!) et puis Dukan aussi, allons-y :).
Lors de mes études de naturopathie, nous défendions le dissocié. Celui-là aussi j’ai essayé.

Certains ont fonctionné, d’autres pas, et j’ai joyeusement fait le yoyo entre 60 et 85 kilos. J’ai connu la joie et l’euphorie de la perte de poids rapide, la frustration, les envies presque incontrôlables de vider le frigo, les paquets de gâteaux cachés au fond du placard au cas où et puis la reprise de poids, sournoise, qui culpabilise, envahit, anéantit.
Je me suis trouvé des excuses, un métabolisme lent, des soucis de thyroïde, la ménopause, l’âge, …

Ces allers-retours de kilos (effet yoyo), je les retrouve chez toutes mes clientes, cette culpabilité, cette impression de manque de volonté… Ce corps que l’on a du mal à regarder, que l’on malmène alors que bien-sûr, on sait “qu’il faut prendre soin de son corps pour que l’âme ait envie d’y rester”. Cette phrase je l’ai détestée !

J’ai été voir tellement de professionnels ! J’avais bien conscience qu’un truc n’allait pas. Je suis quelqu’un de volontaire, de décidée, d’active. Pourquoi, sur ce sujet-là, ça devenait si difficile ?
Pas une seule fois, l’un de ces professionnels m’a demandé pourquoi je mangeais. Pas une seule. Je suis une bible diététique sur ce qui fait maigrir ou grossir, j’ai bien compris que poisson et haricots verts, c’est mieux qu’une pizza ou des pâtes. Forte, en plus, de mes études de naturopathie, je connais les bonnes huiles, les nutriments, les bonnes associations alimentaires pour bien digérer, l’équilibre acidobasique…
Bref je sais exactement ce qu’il faut manger. Mais je ne sais pas pourquoi je mange plus que ce dont j’ai besoin. Et c’est ça que j’ai décidé  de changer.

En naturopathie, on s’intéresse aux symptômes bien sûr, mais, surtout, on recherche la cause. Et la cause de la cause de la cause.

Le symptôme : je mange trop. La cause, comment la trouver ? Et c’est ainsi que s’est mis en place ma démarche d’alimentation consciente et émotionnelle. L’alimentation consciente pour mieux prendre conscience de ce que l’on mange : quand, quoi, comment. Et l’alimentation émotionnelle pour comprendre ce qui nous fait manger.

Cela a définitivement changé mon rapport à la nourriture. Les pulsions alimentaires sont de moins en moins présentes et surtout, je sais pourquoi elles sont là. Et je décide si je mange ou pas. Souvent pas !
La nourriture n’est plus du tout obsessionnelle, elle fait juste partie de ma vie pour me permettre d’être en santé. Je sais me faire plaisir sans culpabilité, et mon poids se régule lentement. Je fais du sport, du yoga, de la méditation et, surtout, je ne pense plus du tout à la nourriture.

C’est sur chemin que je souhaite vous accompagner, pour vous aider à comprendre vos kilos émotionnels et l’origine de vos pulsions alimentaires.
Je ne propose pas de perte de poids rapide parce que je sais qu’elle sera suivie d’une reprise systématique. Je n’ai pas de pilules magiques ou de recette miracle sinon celle de vous aider à mieux vous connaître et à mettre en place une alimentation santé.

Nous allons respirer, méditer, noter, compter, dessiner, savourer et changer votre rapport à la nourriture. Parce que ce que nous mettrons en place aujourd’hui portera ses fruits pour votre santé future.

Prenez soin de vous …

Facebook
Emmanuelle MENDIL
Emmanuelle MENDIL